Pause café (humeurs)

Traumatisée au gynécologue

17 août 2016

Bonjour l’article imprévu !

Nous allons parler de minou, de minette, d’abricot, de bijoux, de coquillage, appelez cette chose comme vous voulez, mais si vous ne voulez pas en entendre parler alors je vous laisse la liberté de zapper. On nous a toutes appris à l’adolescence-majorité qu’il fallait faire un frottis chez un gynécologue, sachez tout d’abord (bonne nouvelle ?) que les frottis sont désormais interdits (enfin, déconseillés) sur les femmes jeunes par rapport à notre utérus. Mon gynécologue à dit que ça ne sert à rien d’en faire un si jeune. J’ai 21 ans pour information. 8 mois d’attente pour avoir un rendez-vous, autant vous dire que j’avais bien préparé ce rendez-vous ! Autre le frottis je venais aussi pour quelques questions intimes et surtout une possible réorientation niveau contraception. Aillant un problème de santé (bénin au tout début, mais finalement incurable et qui, plus on avance dans le temps, plus il devient un handicap), je souhaitais savoir si la pilule y été pour quelque chose dans ce souçaï de santé. J’ai eu ma réponse, oui, mais on ne sait pas trop en fait. Ah. La réponse plus scientifique est que la pilule et les implants sont des traitements hormonaux, et que les hormones ça ne fait du bien à personne. Les hormones ont donc pu aggravé mes gambettes. Comme je ne souhaite pas utiliser de préservatif, il ne restait plus que le stérilet… 

Voilà pour l’introduction ! J’ai appelé 8 gynécologues sur 10-11 et seulement 2 prennent de nouvelles patientes, déjà ça refroidi parce qu’on a pas grand choix. Le mien est en plus un monsieur (ça je m’en tamponnais le coquillage, … je crois) qui fait aussi office d’obstétricien, vous voyez venir le bazar ou quoi ? En gros cela signifie que lorsqu’une de ses patientes accouche, il est obligé d’y aller et ça peut durer plusieurs heures, si on a la chance d’avoir posé notre rendez-vous ce jour-là… Pas cool.

Le rendez-vous s’est très mal passé, à mon sens. Certes, il était très professionnel et à l’air d’être sûr de quoi il parle mais… Il est terriblement froid, glacial. Je me suis sentie comme un objet qu’on déplace, qui baisse sa culotte sur un ordre, qui s’assoit et écarte les jambes en deux secondes chrono. Moment de gêne ! Normal, c’est mon premier rendez-vous, alors imaginez ! On doit quand même rassurer les patientes, surtout les jeunes qui ne connaissent pas la vie et pas vraiment leur corps ni son fonctionnement ! Il m’a prescrit un stérilet comme on choisirait des patates au supermarché. Ça m’a horriblement gênée. Et non je n’ai pas envie d’aller le voir la semaine prochaine pour me faire poser cette patate stérilet pardon. Pardon de me sentir mal à l’aise en rentrant chez moi.

Mais tu t’attendais à quoi ? Il fait son métier ! Oui bon, ok. Il m’a ordonné de me déshabiller, je ne savais même pas ce que je devais enlever (j’étais dans ma période en plus, super…), je suis passé pour une abrutie. Non Monsieur je ne sais pas ce que vous comptez me faire si vous ne me le dites pas. J’enquille mes talons sur le truc pour tenir nos jambes écartées dans le vide , je suis nue et finalement c’était que pour vérifier si je n’ai pas d’anomalie au niveau des seins… Changement de siège. Le reste de la scène se déroule sur à peine 1 minutes. Il prend une machine de forme phallique et y met un préservatif lubrifié. Je ne vous fait pas de dessin… Il l’a mis là où il devait le mettre, mais en plus d’être froid et désagréable, il aurait pu me dire qu’il allait me faire une écho et que pour se faire il va m’introduire ce truc ! Aussitôt mis, aussitôt ressorti. Une pesée et bye bye. Merci doc’…

Mon Monsieur en salle d’attente été surpris « c’était rapide dis donc ! », justement j’aurais préféré que ce soit plus long et qu’il prenne le temps de me mettre à l’aise, de m’expliquer le pourquoi du comment, de me dire en quoi consiste ceci ou cela, ce qu’on va faire ensemble, ce qu’il m’attend par la suite, comment je dois faire, … Toutes les explications qu’une jeune fille à besoin en « début de vie » (relation sérieuse donc avec rapport, début de la vie active et de la vie d’adulte qui se construit… Vous voyez quoi). Le docteur avait l’air d’être sérieux, mais ce n’était pas agréable.

tree-1056598_640

En surfant un petit peu sur Google, j’ai vu que pas mal de jeunes filles ont mal vécu leur premier rendez-vous avec le gynécologue. Personnellement la prochaine fois que je vais le voir, je vais être aussi tendue qu’à un entretien d’embauche ! Il n’y a rien de chaleureux vous voyez, rien de bien rassurant…

Enregistrer

Enregistrer

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Asciena 19 août 2016 at 21 h 38 min

    Olala j’avoue que c’est un rdv catastrophe que tu as eu ….
    Je trouve qu’il y a énormément de métier où les gens sont en contact avec d’autres êtres humains et où les gens te font sentir comme une merde, pôle emploi, caf, médecin, vente, … A un moment donné si le job leur plaît pas il faut en changer quoi

    • Reply Nani 23 août 2016 at 18 h 51 min

      Oui il y a plein de métiers où nous pouvons nous sentir comme des objets parce que ça demande manipulation physique : kiné, médecins etc. J’imagine qu’avec la routine certains professionnels font les choses machinalement et du coup il y a des mauvais souvenirs qui se créés sans qu’ils ne se rendent compte de leur maladresse…

    Leave a Reply